compteur

En 1990, Michaël PORTER qui a popularisé le concept du cluster le définit comme

 « une concentration géographique d’entreprises liées entre elles, de fournisseurs spécialisés, de prestataires de services, de firmes d’industries connexes et d’institutions associées (universités, agences de normalisation ou organisations professionnelles, par exemple) dans un domaine particulier, qui s’affrontent et coopèrent »

Dans la pratique, de nombreux modèles de coopération existent sous le terme générique de «cluster» : Pôle de compétitivité, SPL – systèmes productifs locaux, Grappe, district industriel, pôle de compétence ou d’excellence, technopole…

Quelque soit la terminologie retenue, les fondamentaux sont :

Densité minimale d’acteurs
Territorialité
Coopération entre acteurs générant de la richesse et de l’innovation
En France, on recense environ 250 clusters, dont 71 pôles et 160 SPL. Ils ont tous des profils et des vocations différents.

INTERET DU CLUSTER:

Rassembler une masse critique d’acteurs économiques 
Le cluster permet aux acteurs concernés de réaliser des activités qui ne leur seraient pas accessibles s’ils agissaient de manière isolée.

Dégager des intérêts communs
Le cluster favorise le développement de collaborations entre ses membres. Les clusters permettent souvent de transcender les logiques sectorielles.

Mobiliser des partenaires volontaires
Le cluster résulte obligatoirement d’une démarche « bottom-up ». Il est constitué d’entreprises « moteur », pour qui la collaboration est un levier pour asseoir et améliorer leur compétitivité.

Développer des collaborations, dans le respect de l’indépendance des partenaires
Le cluster implique l’engagement des acteurs à mettre en place des stratégies communes induisant le développement de relations marchandes et non marchandes.

Contribuer à améliorer la compétitivité de ses membres
Le cluster conduit à une élévation des compétences, à une amélioration des procédés et des modes d’organisation, à un développement de nouvelles activités rentables et à un élargissement des parts de marché…

La valeur ajoutée régionale
Les entreprises du cluster développent des relations privilégiées avec leur territoire d’implantation, tout en faisant éventuellement partie de réseaux plus larges.
Grâce à cet ancrage local, le cluster devient un outil de développement économique régional, en raison de l’effet de levier qu’il exerce sur l’activité des partenaires.
Par ailleurs, le cluster est un facteur d’attraction pour des investisseurs, intéressés par les possibilités de synergies.